La Scierie

 

Son histoire 

L’esprit de famille en entreprise et l’esprit d’entreprise en famille !

Une définition qui va bien à la famille Gaudelas et à l’entreprise éponyme. A l’origine de cette dernière : Urbain, le grand-père. « Charron de métier, il fabriquait des charrettes, des chariots… et parce qu’il était aussi un peu menuisier… parfois un cercueil ! » raconte Pascal, l’un de ses petits-fils. 

C’était en 1922. Urbain Gaudelas débardait aussi le bois avec ses chevaux, sciait les grumes pour d’autres menuisiers. L’arrivée du pneumatique bouleversant les pratiques agraires, il lui a fallu évoluer. Il se concentre alors sur ce qui va devenir son cœur de métier et celui de ses descendants par la suite : la scierie.

Le grand-père Urbain aura trois fils : Lucien, Jean et Raymond  ; à son décès, survenu en 1954, ils reprendront l’entreprise. « Mon père, poursuit Pascal, et mes deux oncles ont continué de la faire évoluer après les « 30 glorieuses ».

En 1982, ils décident d’acquérir un deuxième site de production en rachetant l’entreprise Industrie du bois de Neuvy ; cette acquisition leur permet de doubler la capacité de production en passant de 10.000 à 20.000 m3 et disposer d’une plate-forme de réception et de stockage d’une superficie globale de 15 ha. Trois ans plus tard, en 1985, les trois frères passent à leur tour le relais à leurs cinq enfants : Hervé, Jean-François, Pascal, Bernard et Patrick. Avec eux, un nouveau chapitre continue de s’écrire !

 

L’activité

Spécialiste du chêne français, Gaudelas SAS principal transformateur de plots de chêne en France, collecte, fait sécher, scie, tri, conditionne ses bois et les expédie en France, en Europe et à l’international. Créée en 1922 par Urbain Gaudelas, elle fête son 90e anniversaire en 2012.

Depuis deux ans, l’activité principale de production de la scierie se complète d’une activité de négoce à destination de ses clients, en majorité des professionnels en lien avec la construction et notamment la maison bois. « Avec une gamme de produits accompagnés de la visserie, toujours issus du bois (douglas, acacia, mélèze, pin…) pour garantir une traçabilité. » explique Pascal Gaudelas.

 

Gaudelas SAS en chiffres

. 95 % de chêne français

. 30 % à l’export principalement CE

. 90 % de l’exploitation forestière est transformée par la scierie

. 10 % part au négoce (grumes de tranchage, merrains, charpentes…)

. 7 000 K€ de chiffre d’affaires annuel